Comment arrêter de ronfler ?

Comment arrêter de ronfler ?

- Catégories : Anti-ronflement

Les nuits hachées par les ronflements peuvent s'avérer être un véritable calvaire tant pour la personne qui ronfle que pour son entourage. Si cela est le cas, vous devez légitimement vous poser la question : comment arrêter de ronfler définitivement ? Il existe des solutions variées pour contrer ce phénomène. Nous vous guidons à travers les causes du ronflement et les différentes alternatives pour y mettre un terme.

 

Comprendre l’origine de ses ronflements 

Avant toute chose, il est important d’identifier la cause de vos ronflements. Les ronflements peuvent venir de mauvaises habitudes de vie, de mauvaise position lors du sommeil, ou encore de maladie comme l’apnée du sommeil. Forcément, nous ne traitons pas les ronflements de la même manière dans tous ces cas de figure. C’est pourquoi, avant d’envisager tout traitement, il est nécessaire de comprendre d’où proviennent vos ronflements.

Les astuces et conseils naturels pour arrêter de ronfler

Des modifications simples du mode de vie peuvent parfois suffire pour éliminer les ronflements.

Changer de style de vie

  • Perdre du poids : Le surpoids, en particulier autour de la nuque, peut exercer une pression sur les voies respiratoires, provoquant ou aggravant le ronflement.
  • Éviter l'alcool : L'alcool détend les muscles de la gorge, augmentant ainsi le risque de ronflement.
  • Cesser de fumer : Fumer peut irriter les voies respiratoires et augmenter le ronflement.
  • Dormir sur le côté : Dormir sur le dos peut faire que la langue tombe vers l'arrière de la gorge, rétrécissant les voies respiratoires.

Remèdes naturels

  • Exercices pour la gorge : Certains exercices peuvent aider à renforcer les muscles de la gorge, réduisant ainsi le ronflement.
  • Huiles essentielles : Des huiles comme la menthe poivrée peuvent aider à ouvrir les voies respiratoires.
  • Changer d'oreiller : Les allergènes dans votre chambre et sur votre oreiller peuvent contribuer au ronflement.

 

L’anti-ronflement par positionnement 

La position dans laquelle vous dormez peut avoir un impact majeur sur votre propension à ronfler. Dormir sur le dos, par exemple, peut faire en sorte que la langue glisse vers l'arrière de la gorge, bloquant partiellement les voies respiratoires. Cela peut être contrecarré en dormant sur le côté. C’est pourquoi des dispositifs spéciaux tels que les oreillers anti-ronflement ou les ceintures anti-ronflements permettent justement de maintenir une position latérale pendant la nuit, et ainsi réduire les chances de ronflement. Certains de ces dispositifs peuvent être efficaces en cas d’apnée du sommeil. Nous vous conseillons tout de même de toujours demander l’avis de votre médecin, d’autant plus si vous souffrez d’apnée du sommeil.  

 

Les dispositifs d’avancée mandibulaire

Les dispositifs d'avancée mandibulaire sont des appareils buccaux qui peuvent être très efficaces pour réduire le ronflement. Ils fonctionnent en avançant légèrement la mâchoire inférieure, ce qui aide à ouvrir les voies respiratoires et à réduire les vibrations des tissus qui causent le ronflement. Notre orthèse anti-ronflement Somnofit (et Somnofit S) utilisent la technique de l’avancée mandibulaire, et sont particulièrement efficaces. Ce dispositif peut être indiqué en cas d’apnée du sommeil obstructive. Nous vous recommandons tout de même de toujours demander l’avis d’un professionnel de santé

 

Traitement de fond : efficace en cas d’apnée du sommeil 

Certains dispositifs vu précédemment peuvent être efficaces contre l’apnée du sommeil, par exemple si elle est obstructive. Toutefois, dans le cadre d’une maladie comme l’apnée du sommeil, il est fréquent qu’on prescrive aux patients des dispositifs plus invasifs comme le CPAP : Ventilation par Pression Positive Continue.  Il s’agit d’un masque posé sur votre nez et/ou votre bouche, qui est relié à une petite machine (pompe) qui force l’entrée de l’air dans la bouche. Il arrive que ce dispositif soit prescrit à des personnes ne souffrant pas d’apnée du sommeil, mais de ronflements sévères. 

 

La chirurgie : quand y avoir recours pour stopper les ronflements ? 

La chirurgie peut être envisagée dans certains cas de ronflement, en particulier lorsqu'il y a des anomalies anatomiques qui contribuent au problème. Les procédures courantes incluent l’uvulopalatopharyngoplastie (UPPP), qui enlève l'excès de tissu de la gorge, et le génioglossus advancement, qui avance la langue pour éviter qu'elle n'obstrue les voies respiratoires. La chirurgie de la cloison nasale peut corriger les déviations de la cloison, facilitant ainsi la respiration et réduisant le ronflement. Ces interventions nécessitent une évaluation minutieuse par un ORL ou un spécialiste du sommeil ainsi qu’une certitude de la cause des ronflements. 

Conclusion : Un sommeil réparateur retrouvé ? 

La démarche pour arrêter de ronfler commence par la compréhension de ses causes, suivie par l'exploration des solutions adaptées. Il est souvent utile de consulter un spécialiste du sommeil qui peut fournir un diagnostic précis et recommander un plan de traitement personnalisé. Avec la bonne approche, il est tout à fait possible de retrouver des nuits paisibles et réparatrices.



Partager ce contenu